"You are always on my mind!"

vendredi 8 mars 2019

It's Happening Again











Agnes Obel nous entraîne encore dans son univers onirique, mêlant les temps jusque dans la syntaxe pour exprimer comment le passé construit et contraint le présent et détermine l'avenir. Les souvenirs qui nous hantent s'imposent à nous et altèrent notre vision, mais plus tenaces et plus dominateurs sont encore ceux qui restent enfouis au plus profond de la mémoire, hors de vue de la conscience. Heureux ou malheureux, les souvenirs gardent toute leur force et nous pouvons revivre, ressentir mille fois la même émotion, avec autant, si ce n'est plus de force qu'à son origine car est elle devenue, de par sa source, immuable.
ALN



Il Advient Encore

Je jure que c’est vrai
L’passé n’est pas mort
Il est vivant ; il advient encore
Là, au fond de ma tête

Ni futur, ni passé
Ni lois du temps
Ne peuvent défaire ce qui advient
Quand je ferme les yeux
Et, avec étoiles et lune
Je m’éveillais la nuit
Au même endroit
Pour me sauver à mes yeux
Il advient, il advient, il advient encore
Il advient, il advient, il advient encore

J’ai pris un jour ou deux
D’exil de la lumière
Pour étendre ce prisonnier
Qu’on nomme esprit

Et pour un bref instant
Nous stopperions le temps
Mais, avec étoiles et lune
Je m’éveillais la nuit

Au même endroit, il faisait voile devant mes yeux
Il advient, il advient, il advient encore


Traduction - Adaptation : Polyphrène
 





samedi 4 août 2018

The Trip to Pirate’s Cove













Tom Petty, qui décrit cette chanson comme un véritable petit film, reconnait qu’elle évoque quelques épisodes de sa propre biographie, décrivant en quelques touches impressionnistes, des épisodes, incidents, personnalités… rencontrés au cours d’un voyage « vers le soleil couchant » qui pourrait être une simple métaphore de la vie. Le récit est délibérément fragmenté, laissant à l’auditeur la liberté de tracer des lignes entre les pointillés. Une vieille voiture, un ecclésiastique douteux mais perspicace, un arrêt forcé et des filles, une simple aventure qui laisse des traces dans le cœur… ou ravive un souvenir douloureux, et la quête d’un ailleurs qui ressemble à la fuite d’un avant… tous les ingrédients de la nostalgie.

Tom Petty, récemment décédé, avait enregistré cette chanson avec The Heartbreakers en 2010.
  



Voyage à Baie-du-Pirate



J’ai pris mon maigre bagage

Et en route pour Baie-du-Pirate

Dans la vieille Jeep de mon pote

Roulant tant qu’y avait d’ l’essence



Nous filions au plus près du ciel

Où tout était incandescence

Vers le soleil couchant

Ne roulant que pour rouler



Je pense qu’il était pasteur

Je n’sais plus comment il s’app’lait

Il était à bout de souffle

Mais continuait à m’parler



Il me dit : « Je te parie

Qu’ tu resteras dans l’jeu, mon garçon

Ouais, il faut y aller à fond

Tu te le reprocheras sinon »



Perdu une roue à Santa-Cruz

Donc fait la bringue avec des serveuses

Mon pote dit : « J’ n’aime pas la mienne,

Si ça te dit, on échange »



C’était une part de mon cœur

Elle n’est plus qu’une ride à mon front

Les flics nous ont laisser filer

Ils n’ pouvaient pas nous coffrer sans raison



Mon pote dit « Emmène-là.

La laisser-là n’s’rait pas chrétien

Mais tirons-nous de Santa-Cruz

J’n’ai que dix centimes canadiens



J’ai une copine à Mendocino

Et c’est bientôt que l’on y moissonne

Et bien qu’un peu trop mûre

Elle était plutot mignonne



En route vers Baie-du-Pirate

En route vers Baie-du-Pirate

Vers le soleil couchant

Vers le soleil couchant

(Traduction - Adaptation : Polyphrène, sur une suggestion et avec l'aide de Michaël Midoun)