"You are always on my mind!"

samedi 24 janvier 2015

Gold Digger













« Tell’Em I’m Gone », le dernier album de Cat Stevens / Yusuf prend les couleurs du Blues afin de célébrer la lutte pour la liberté. La chanson « Gold Digger », écrite par Yusuf lui-même, semble sortie tout droit des années sombres de l’exploitation et du semi-esclavage, lorsque le « patron » avait tous les droits. Il évoque la vie misérables des mineurs en Afrique du Sud, à l’époque de l’apartheid, mais aussi de la naissance du syndicalisme. Cette chanson aurait donc pu être écrite il y a plus de 60 ans par l’un de ceux qui sortirent de l’esclavage pour entrer dans le prolétariat sans cesser d’être exploités et humiliés. Aujourd’hui, la forme a changé, mais les problèmes de fond sont toujours là : les richesses sont de plus en plus concentrées, accaparées par 1% de la population, et les écarts ne cessent de s’accroître entre les plus riches, qui s’emparent du pouvoir, et les plus pauvres, de plus en plus nombreux et miséreux… tandis que les religions sont instrumentalisées pour servir les obscurs desseins des puissants.
Les sources du Blues ne sont pas prêtes de se tarir !
ALN



Mineur d’Or

Hé, Monsieur l’Homme d’Or !
Où est ma paie ?
Hein, Monsieur l’Homme d’Or
C’en est assez
Monsieur ! Entends-tu mes enfants pleurer ?

Quand, à Pretoria, cherchant un job, en quarante-six
Un homme avec un bras cassé m’a dit :
« Fais comme nous, garçon,
Monte dans le camion »

Hé, Monsieur l’Homme d’Or
Je suis à vendre
Hé, Monsieur l’Homme d’Or
Ne me laisse pas là
Hé, Monsieur l’Homme d’Or
N’entends-tu pas mon estomac ?

Hé, tu es mineur d’or ?
Ici, il y a du boulot pour toi
C’est mal payé
Mais on survit avec ça

Nous avons suivi le chemin
Atteint la mine, enfin
Ce n’était que crasse et poussière
Hé, ça n’ faisait rien !
J’ai du boulot, c’est bien !

Hé, Monsieur l’Homme d’Or !
Où est ma paie ?
Oh, Monsieur l’Homme d’Or
D’attendre, on est lassés
Oh, Monsieur l’Homme d’Or
Ne vois-tu pas qu’ je vais crever ?

Me voilà mineur d’or
Vingt-deux pences la journée
Et pas de prime

Puis, un ami m’a dit « On file
Il se passe des choses en ville
Rejoins-nous au syndicat
Aujourd’hui, on ne descend pas,
On va défendre nos droits »

Hé, Monsieur l’Homme d’Or !
Où est ma paie ?
Oh, Monsieur l’Homme d’Or
Le jour est arrivé
Oh, Monsieur l’Homme d’Or
N’entends-tu pas l’orage gronder ?

Hé, Monsieur l’Homme d’Or
Lâche nos chaînes
Oui, Monsieur l’Homme d’Or
Car tout va changer
Pars, Monsieur l’Homme d’Or
Car c’est notre pays désormais

Il vaudrait mieux de t’en aller
Monsieur l’Homme d’Or


(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :