"You are always on my mind!"

jeudi 1 décembre 2016

Golden Green









Étrange chanson, typiquement Obélienne, marquée par un martèlement d’accords tandis que la voix, qui se dédouble par moments, devient un instrument de musique parmi d’autres, émettant des sons étonnants, tantôt quasi-célestes, tantôt aquatiques, tantôt aussi intelligibles, mais pas pour autant aisément compréhensibles. Agnes Obel nous offre ici non pas une chanson d’amour au sens conventionnel, mais une chanson sur l’amour : l’amour fascination, l’amour fusion, l’amour combustion, l’amour ascension… Lorsque les mots sont identifiables, les phrases demeurent mystérieuses, et la poésie d’Agnes Obel n’en est que plus envoûtante, suggérant des idées qui s’élèvent et dansent comme des volutes de fumée, portées par une mélodie ondulante, en véritable apesanteur musicale.
ALN


Vert Doré

Ce que j’ai pu vouloir
Etre mais n’ai jamais été
Ça s’en prend à, ça s’en prend à, ça s’en prend à mon cœur
Pour ruiner mon âme au feu

Tout ce que voient mes yeux
Est né de ton imagerie
Ça s’en prend à, ça s’en prend à, ça s’en prend à mon cœur
Pour roussir la terre au feu

Dis-moi qui tu aimes vraiment
Dis-moi qui tu aimes vraiment
Dis-moi qui tu aimes vraiment

Qui es-tu pour asservir mon âme
Par ton seul regard
Rien que pour toi, j’escalade le ciel
De vert doré

Ange vert et bleu
Je vais t’abandonner mon âme
Ça s’en prend à, ça s’en prend à, ça s’en prend à mon cœur
Je sais, je vois, je veux juste être libre
Je sais, ça coule, avidement, dans mes veines
Pour ruiner mon âme au feu

Dis-moi qui tu aimes vraiment
Dis-moi qui tu aimes vraiment

Qui es-tu pour asservir mon âme
Par ton seul regard
Rien que pour toi, j’escalade le ciel
De vert doré

Vert
Vert
Vert

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :