"You are always on my mind!"

dimanche 24 avril 2016

If I had a Hammer






Contrairement à ce que peut laisser croire la version française de cette chanson (adaptation de Vline Buggy et Claude François), il ne s’agit pas d’une gentillette louange de la famille et du travail, mais une chanson contestataire, écrite par Pete Seeger et Lee Hays, et chantée pour la première fois lors d’un gala de soutien aux dirigeants du parti communiste des Etats-Unis d’Amérique, en juin 1949, en procès pour sédition. Pete Seeger l’a chantée aussi en première partie du second concert de Paul Robeson (la tenue du premier ayant été empêchée par une violente manifestation anti-communiste principalement animée par des membres du Ku-Klux-Klan). « My brothers and my sisters » est la terminologie employée à cette époque aux Etats-Unis pour désigner les camarades syndicalistes, de même que le marteau symbolise le pouvoir. On est loin de la mièvrerie sautillante…

C’est donc le modèle de la chanson engagée, qui valut même à Pete Seeger une condamnation (annulée plus tard) et une longue période d’exclusion des ondes. Cette chanson connut plus tard un immense succès lorsqu’elle fut reprise par Peter Paul & Mary en 1962, puis par Trini Lopez en 1963. De nombreux artistes l’inscrivirent ensuite à leur répertoire, dont Harry Belafonte, Frank Alamo, Johnny CashJune Carter, Aretha Franklin
A Hélène.


Si j’avais un marteau…

Si j’avais un marteau
A l’aube, je martèlerais
Le soir je martèlerais
Dans tout ce pays
Martèlerais le danger
Martèlerais un signal
Martèlerais l’amour entre
Toutes et tous mes camarades
Dans tout ce pays

Si j’avais une cloche
A l’aube, je sonnerais
Le soir je sonnerais
Dans tout ce pays
Je sonnerais le danger
Je sonnerais un signal
Je sonnerais l’amour entre
Toutes et tous mes camarades
Dans tout ce pays

Si j’avais un’ chanson
A l’aube, je chanterais
Le soir je chanterais
Dans tout ce pays
Je chanterais le danger
Je chanterais un signal
Je chanterais l’amour entre
Toutes et tous mes camarades
Dans tout ce pays

Eh bien, j’ai un marteau
Et j’ai une cloche
Et une chanson à chanter
Dans tout ce pays
Le marteau de la justice
La cloche de liberté
La chanson de l’amour entre
Toutes et tous mes camarades
Dans tout ce pays

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)



1 commentaire:

  1. Super ! If I had a hammer est une chanson que je voulais adapter depuis des lustres !!
    Jean Lapierre

    RépondreSupprimer

Vous avez la parole :