"You are always on my mind!"

dimanche 17 juillet 2016

For the Longest Time









« The longest time » figure sur l’album de Billy Joel « An innocent man » publié en 1984. Bien que sa biographie puisse illustrer le thème de cette chanson par l’espoir et l'ardeur d’une nouvelle relation amoureuse, les exégètes en soulignent le caractère intemporel et universel, rassemblant dans la quête de « romance » la jeunesse, l’innocence, la passion… et la musique qui leur est associée. Si les odeurs sont capables de faire resurgir, du plus profond de notre inconscient, des sensations et sentiments enfouis, une mélodie est capable de refocaliser nos pensées vers un souvenir précis, un instant, un regard, une émotion unique. Notre vie est jalonnée de chansons qui véhiculent tout à la fois leur message tel que nous nous le sommes approprié et l’épisode de notre vie associé à sa découverte. Quelques notes… et un fragment de vie refait surface comme une bulle dont le surgissement provoque des ondes excentriques envahissant notre être.
A Hélène


Depuis Si Longtemps

Oh, oh, oh
Depuis si longtemps
Oh, oh, oh
Depuis si longtemps
Si ce soir tu devais t’en aller
Je continuerais à composer
Je n’sais faire que ça
Je suis inspiré par toi
C’ n’est pas arrivé depuis si longtemps

J’ai bien cru mon innocence perdue
Mais je sais que le bonheur perdure
Tu m’as trouvé là
Autour de moi tu as mis tes bras
Pour la première fois depuis si longtemps

Oh, oh, oh
Depuis si longtemps
Oh, oh, oh
Depuis si longtemps
Je suis cette voix que tu entends
Et, par le miracle le plus grand
J’ai besoin de toi
Comme tu as besoin de moi
Pour la première fois depuis si longtemps

Peut-être que ça n’ va pas durer
Tu parais si bien
Je peux me tromper
J’ai peut-être trop espéré
Mais j’ suis arrivé
Bien plus loin que je n’espérais

Qui sait jusqu’où ça nous mènera
Je serai triste si tu t’en vas
Je tent’rai ma chance
Pour la douceur d’une romance
J’ n’ai pas vécu ça depuis si longtemps
Au début, j’avais un peu peur
Mais je me disais « Ecoute ton cœur »
Je sais désormais la femme que tu es
Tu es merveilleuse et
C’est plus que je n’en espérais

Des conséquences, je n’ me soucie pas
J’ai fait des folies pour moins que ça
Je te désire tant
Je pense que tu le comprends
Et je veux te garder pour
Le plus longtemps


(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :