"You are always on my mind!"

dimanche 20 février 2011

When I'm Sixty-Four





Cette chanson (Paul McCartney / John Lennon, The Beatles) fut écrite par Paul McCartney alors qu’il n’avait que 16 ans. Bien qu’elle prenne un peu la forme d’une parodie, moquant (avec respect et tendresse) le « ragtime» que jouait son père (qui avait précisément 64 ans lorsqu’elle fut enregistrée), cette chanson touche juste en décrivant les « petits riens » qui peuvent paraître les plus banals de la vie et recèlent en fait le plus grand amour. Cette lettre d’un jeune amant, dans son formalisme naïf, est apparemment aux antipodes du romantisme, mais elle est, d’une certaine façon, visionnaire. Lorsque le temps nous a fait vivre des drames et nié nos espoirs, c’est la perspective de cette vieillesse conjointe, nourrie de tendresse et de souvenirs, qui nous manque le plus.
« Old Friends » chantait Paul Simon…


A soixante-quatre ans

Quand je serai vieux
Perdant mes ch’veux
Dans pas mal d’années
Fêteras-tu toujours la Saint-Valentin
Anniversaire, bouteille de vin ?

Si je rentrais à une heure indue
M’ouvrirais-tu grand ?
M’espéreras-tu, me nourriras-tu
A soixante-quatre ans ?

Tu vieillis comme moi
Mais si tu dis le mot
Je reste avec toi

Je remettrais l’électricité
Si les plombs sautaient
Tu coudrais au coin de la cheminée
Samedi, on irait prom’ner

Faire le jardin, planter des laitues
On n’en veut pas tant
M’espéreras-tu, me nourriras-tu
A soixante-quatre ans ?

L’été, nous louerons, si c’ n’est pas trop cher
Une petite villa au bord de la mer
Nous épargnerons
Pour nos petits enfants
Que nous bercerons

Par lettre ou par téléphone, veux-tu
Dire ton point de vue
Indique ce que tu veux dire précisément
Salutations, ton vieux croulant

Sur une formulaire, réponds, veux-tu
Soit mienne pour longtemps
M’espéreras-tu, me nourriras-tu
A soixante-quatre ans ?

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)


PS: Marcel Amont en a chanté une adaptation française sour le titre "Dans 45 ans", mais je n'ai pas pu en trouver les paroles sur le Web.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :