"You are always on my mind!"

mardi 21 octobre 2014

You Are My Sunshine









C’est une « très vieille » chanson, écrite par Oliver Hood, et enregistrée pour la première fois, en 1939, par « The Rice Brothers Gang »,  puis « rachetée » par Charles Mitchell et Jimmie Davis, que Yusuf Islam, alias Cat Stevens, a choisi de faire figurer sur son nouvel album, à paraître le 27 octobre 2014. Ce monument de la chanson américaine a été chanté par Gene Autry, Bing Crosby, Ray Charles, Aretha Franklin, Ike and Tina Turner, Johnny Cash, Pete Seeger, Andy Williams, les Beach Boys, et tant d’autres.
L’histoire de cette chanson au succès immense commence donc par un « hold-up » (un peu comme « Rum and Coca-Cola »), car Oliver Hood, qui semble bien en être le véritable auteur (dès 1933) n’en a jamais reçu les droits d’auteurs, que Jimmie Davis, futur gouverneur de la Louisiane, acheta à Paul Rice en 1939, après que ce dernier l’eut enregistrée, comme l’avaient fait quelques mois auparavant « The Pine Ridge Boys ». En 1957, Oliver Hood écrivit même une chanson, « Someone stole my sunshine away » pour dénoncer ce larcin, mais il n’eut jamais gain de cause.
Néanmoins, cette chanson, devenu une référence majeure, continue son chemin, et l’interprétation de Cat Stevens vient encore enrichir son palmarès. Par contre, son interprétation est bien différente, tant dans le rythme et la mélodie. De ce point de vue, au moins, il n’aura pas participé au larcin !
Le thème en reste très typiquement « Country », avec la supplique du cow-boy amoureux délaissé, résumant en quelques phrases et sur une mélodie simple et efficace des dizaines, voire des centaines d’autres chansons.
S’il fallait n’en retenir qu’une ligne, ce serait sans doute « Please, don’t take my sunshine away », le cri de celui qui se sent cerné par la montée des ténèbres et s’accroche à un rayon de lumière, que ce soit une amour humaine, un souffle de vie, une foi, ou un espoir…
ALN


Tu Es Mon Soleil

Tu es mon soleil, mon unique soleil
Tu me rends heureux sous un ciel gris
Tu n’ peux pas savoir à quel point je t’aime
Laisse-moi mon soleil, je t’en prie

Dans mon sommeil, une nuit j’ai rêvé
Que dans mes bras je te tenais
En me réveillant, je m’étais trompé
J’ai baissé la tête et pleuré

Tu es mon soleil, mon unique soleil
Tu me rends heureux sous un ciel gris
Tu n’ peux pas savoir à quel point je t’aime
Laisse-moi mon soleil, je t’en prie

Tu m’avais juré de toujours m’aimer
Et nul ne nous séparerait
Mais tu m’as quitté pour un autre amour
Et tous mes rêves ont tourné court

Tu es mon soleil, mon unique soleil
Tu me rends heureux sous un ciel gris
Tu n’ peux pas savoir à quel point je t’aime
Laisse-moi mon soleil, je t’en prie

Pour te rendre heureuse, à jamais je t’aime
Si tu pouvais en dire de même
Mais si tu me quittes pour un autre amour
Un jour tu le regretteras

Tu es mon soleil, mon unique soleil
Tu me rends heureux sous un ciel gris
Tu n’ peux pas savoir à quel point je t’aime
Laisse-moi mon soleil, je t’en prie
Laisse-moi mon soleil, je t’en prie



(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :