"You are always on my mind!"

samedi 3 décembre 2011

Autumn To May










Une merveille, cette chanson de Paul Stookey et Peter Yarr, admirablement chantée, sur une délicieuse mélodie, par Peter, Paul, and Mary (sur leur premier album, en 1962), dans une atmosphère de douce nostalgie, évoquant l’enfance et ses rêves !
Combien de bébés ont été bercés par cette chanson ? Combien d’enfants l’ont fredonnée ? Combien d’adultes l’ont écoutée avec ce petit pincement au cœur que suscite le souvenir du temps où l’imagination était féconde, libre, et rassurante ? Ce temps où nous pouvions nous évader ainsi, par la pensée, lors de ces journées d’hiver où tout, au dehors, semblait triste et hostile, vers un monde de lumière et de merveilles…



D’Automne à Mai

J’avais jadis un petit chien    de couleur brun foncé
Je lui apprenais à siffler,    à chanter et danser
Des pattes de vingt mètres en longueur,    ses oreilles en largeur
Je pouvais faire le tour du monde   sur son dos en douze heures

Chante le temps passé, chante d’automne à mai

J’avais jadis une grenouille,    de rouge costumée
Avec une cane à pommeau,   chapeau haut-de-forme, et
Elle parlait de pays lointains,   et des lieux les plus beaux
Des rois et reines qu’elle y verrait,   voguant dans un sabot

Chante le temps passé, chante d’automne à mai

J’avais jadis de beaux moutons,    sur une plume ils broutaient
Du mauvais temps dans une boîte à    musique ils s’abritaient
Ils volaient vers la ville les jours   où le soleil brillait
Me rapportaient des anneaux d’or,    des bonbons par milliers

Chante le temps passé, chante d’automne à mai

J’avais jadis un cygne blanc,    si petit et si beau
D’une coquille d’huitre, il fit éclore    un petit escargot
Changea l’escargot en oiseau,    l’oiseau en papillon
Qui conterait plus belle histoire   mentirait pour de bon

Chante le temps passé, chante d’automne à mai

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :