"You are always on my mind!"

dimanche 27 novembre 2016

Stretch Your Eyes









Le passé, les ténèbres du passé, les fantômes du passé, les portes d’or qui ouvrent sur des ruines, et l’angoisse de se trouver irrémédiablement entraînés vers l’avenir – et vers la fin – par le poids de nos vies, hantent les chansons d’Agnes Obel dans son dernier album, « Citizen of Glass ». Mettre des mots, des milliers de mots, sur les souvenirs est une façon de les faire revivre. Penser, créer, écrire, chanter, pour survivre…
A Hélène


Etire Tes Yeux

L’ombre et le fantôme dansent
Tendrement, lentement
Déterrées d’en bas pour
Damner les dieux

Une étreinte qui
Serrera si
Fort ma gorge avec
Le poids de toutes nos vies

Tu peux vouer à mon cœur
Mille mots et plus
Tu peux vouer à mon cœur
Mille mots et plus

Tu tambourines
Ce maudit vieux rythme
Dans le sol, il croît pour
Damner l’soleil
(Oh, c’qui vient à la vie)

Portes d’or
Dans ta tête, tu tiens
Un royaume dissous
Puissent les dieux être avec toi

Tu peux vouer à mon cœur
Mille mots et plus
Tu peux vouer à mon cœur
Mille mots et plus

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :