"You are always on my mind!"

dimanche 16 juin 2013

Go-Go Round












En toutes choses et toutes circonstances, les situations asymétriques sont délétères, et toutes les théories sur « l’amour libre » relèvent du fantasme ou ne parlent pas d’amour. Tel est le thème la triste aventure que chante Gordon Lightfoot avec compassion pour cette jeune fille, romantique en dépit (ou à cause) de sa situation, et de ce jeune homme qui ne pensait qu’à… une aventure. Dans ce contexte, la jeunesse et la beauté de la pauvre danseuse ne sont plus des atouts mais des proies, et sa naïveté n’égale que sa souffrance.
Tout en arpentant le trottoir du désespoir, elle, qui se bat pour survivre,  entrevoit son avenir de marchandise périssable, mais continue d’aimer, en vain.



Ronde à Go-Go

Sur le trottoir du désespoir
La voilà qui erre
Sa valise à la main
Ne sachant que faire
Une Go-Go girl amoureuse d’un gars qui la laisse tomber
Elle l’avait vu avec ses amis le soir où les musiciens s’éclataient
Son regard disait combien il désirait la rencontrer
Comment pouvait-elle deviner
Qu’il la délaisserait ?

Dans sa cage, elle dansait pour lui bien que sur elle des centaines d’yeux soient braqués
Il savait avant qu’elle ait fini
Qu’elle serait dans son lit

Une Go-Go girl amoureuse d’un gars qui la laisse tomber
A vingt-et-un ans, ce n’était qu’une gamine qui débarquait

A Detroit, il joue dans un groupe qu’ils appellent «  Les Intentions »
Un baiser, une promesse, et voilà : fin de la chanson !

Tout en marchant, elle l’attend sans épaule pour pleurer que le pavé
Mais, dans son cœur, elle sait qu’il n’y a pas d’espoir de le changer

Une Go-Go girl amoureuse d’un gars qui la laisse tomber
A vingt-et-un ans, ce n’était qu’une gamine qui débarquait

Une Go-Go girl amoureuse d’un gars qui la laisse tomber
Go-Go girl amoureuse…


(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :