"You are always on my mind!"

samedi 22 février 2014

It's A Heartache










  

Dans toutes les mémoires, cette chanson reste associée à la voix rauque de Bonnie Tyler, bien qu’elle ait été chantée, à la même époque (1977), par Juice Newton, et, à peine plus tard (1978), par Ronnie Spector (des « Ronettes »). Une version française (reproduite ci-dessous) fut même chantée en duo par Bonnie Tyler et Kareen Antonn en 2005. Je ne l’ai découverte qu’après avoir effectué ma traduction – adaptation, et je laisse les lecteurs juges de décider si mon travail était superflu…
Cette chanson évoque l’image de l’amant trahi qui reste, paralysé par la douleur, debout sous une pluie froide. Comment ne pas penser alors à une autre chanson, « Singingin the rain », où, comme la douleur, le bonheur rend insensible aux intempéries. S’il est vrai que notre humeur est largement conditionnée par les conditions météorologiques, les vrais couleurs de la vie sont celles du cœur.
ALN


C’est Un Chagrin

C’est un chagrin
Ce n’est rien qu’un chagrin
Qui vient quand c’est la fin
Qui vient quand tu crèves

C’est pas malin
C’est vraiment pas malin
Debout sous les embruns
Perdu dans tes rêves

C’est un chagrin
Ce n’est rien qu’un chagrin
Tu l’aimes et c’est en vain
C’est lui qui t’achève

Garde-toi d’aimer quelqu’un
Sachant qu’il se moque bien
De toi
Garde-toi d’avoir besoin
De quelqu’un au même point
Que moi

C’est un chagrin
Ce n’est rien qu’un chagrin
Qui vient quand c’est la fin
Qui vient quand tu crèves

C’est pas malin
C’est vraiment pas malin
Debout sous les embruns
Perdu dans tes rêves

Garde-toi d’aimer quelqu’un
Sachant qu’il se moque bien
De toi
Garde-toi d’avoir besoin
De quelqu’un au même point
Que moi

C’est un chagrin
Ce n’est rien qu’un chagrin
Tu l’aimes et c’est en vain
C’est lui qui t’achève

C’est pas malin
Debout sous les embruns
Perdu dans tes rêves
C’est un chagrin
Tu l’aimes et c’est en vain
C’est lui qui t’achève

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)



Version française chantée en duo par Kareen Antonn











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :