"You are always on my mind!"

samedi 22 janvier 2011

Kisses Sweeter Than Wine

Well, when I was a young man and never had been kissed
I got to thinkin' it over how much I had missed
So I got me a girl and I kissed her and then, and then
Oh, lord, well I kissed 'er again


Because she had kisses sweeter than wine
She had, mmm, mmm, kisses sweeter than wine
(Sweeter than wine)
[…]




A partir d’une chanson traditionnelle irlandaise (« Drimmin’ Down ») Pete Seeger (pour les paroles) et Lead Belly (pour la musique), alors qu’ils appartenaient au groupe « The Weavers », ont fait cette chanson au rythme vif et enjoué (créditée officiellement aux pseudonymes « Joel Newman » pour les paroles et « Paul Campbell » pour la musique) qui fut un des grand succès de Jimmie Rodgers. Cette chanson fut reprise par plusieurs artistes, dont « Peter, Paul, and Mary » avec de superbes arrangements mais un ton plus sage que la version de Jimmie Rodgers, plus malicieuse.
Ce récit d’une vie rude et heureuse n’est pas dénué d’une certaine nostalgie qu’efface vite la vigueur réjuvénante des souvenirs heureux. 
Je vis cette expérience quotidiennement, lorsque, passant devant le cadre qui affiche les photos de mes enfants, je ne peux m’empêcher de sourire malgré ma souffrance, revivant intensément les instants de bonheur familial, et remontant le temps… avant le décès de leur mère.




Baisers plus Doux que le Vin


En devenant jeune homme, j’ai réalisé
Que je n’avais encore jamais reçu de baiser
J’ai trouvé une fille et je l’ai embrassée, alors, alors
Mon Dieu, l’ai embrassée encore


Car ses baisers étaient plus doux que le vin
Baisers, mmm, mmm, plus doux que le vin
Plus doux que le vin


Voulant l’épouser, je lui déclarais mon amour
Je lui ai promis le bonheur jusqu’au bout de nos jours
J’ai plaidé, j’ai supplié, naturellement, et bien
Et bien, hop, mon Dieu, elle m’a donné sa main


Car ses baisers étaient plus doux que le vin
Baisers, mmm, mmm, plus doux que le vin
Plus doux que le vin


Ma femme autant que moi, nous travaillions fort
La main dans la main, pour un meilleur sort
Le blé vint dans les champs, le pain au fourneau
Et puis, hop, mon Dieu, je fus père de jumeaux


Car ses baisers étaient plus doux que le vin
Baisers, mmm, mmm, plus doux que le vin
Plus doux que le vin


Ainsi, des enfants, nous en avons eu quatre
Avec un grand cœur qui ne demandait qu’à battre
Tous, ils se marièrent, et jamais n’hésitèrent
Alors, hop, mon Dieu, je fus huit fois grand-père


Car ses baisers étaient plus doux que le vin
Baisers, mmm, mmm, plus doux que le vin
Plus doux que le vin


Maintenant que je suis vieux, que la fin m’attend
Je pense à ce qui s’est passé il y a si longtemps
Avec tant d’enfants, tant de soucis et misères
Oui mais, hop, mon Dieu, je suis prêt à le refaire


Car ses baisers étaient plus doux que le vin
Baisers, mmm, mmm, plus doux que le vin
Plus doux que le vin


(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :