"You are always on my mind!"

samedi 15 décembre 2012

California Blue











Roy Orbison, reconnu comme l’un des plus grandes voix de la Country, chante ici le mal du pays. La version française, de Richard Huet, est sans rapport avec l’original et justifie donc ma traduction.
Il est naturellement plus facile de comprendre ce « mal du pays » lorsque le pays en question est réputé pour le sable doré de ses plages, la chaleur de son soleil, et le bleu profond de son ciel (même si, parfois, il y pleut des cordes). Pourtant, nous pourrions tout autant ressentir cette profonde nostalgie pour un pays de brumes et de froid, car ce qui nous attache n’est pas tant le climat ou le décor, mais, fondamentalement, la chaleur des cœurs qui, jadis, nous y ont réchauffés.
La rudesse du climat, l’âpreté du terrain, les difficultés de la vie rendent la solidarité nécessaire, et nourrissent mieux l’amitié que l’opulence et le confort.
C’est, hélas, plus souvent le temps que l’espace qui nous sépare du pays de nos souvenirs.



A ML Foehrle et aux Wild West Dancers de Guémar


Bleu Californie

Des jours entiers
Sans voir le soleil
Pour tenir et tuer
Le temps, je travaille
Et, bien sûr ; il pleut
Toute la nuit
Loin de ta magie
Bleu(e) Californie

Bleu Californie
Seul, je reste ici
Dans ma rêverie
Bleu Californie
Et je prie Dieu pour
Te revoir un jour
Amour de ma vie
Bleu(e) Californie

Mais, un beau jour
Je ne sais comment
Je serai de retour
Je ne sais pas quand
Bleu(e) Californie
Bleu(e) Californie

Ma vie se passe
A penser à toi
Et ce que j’ai
Laissé derrière moi
Ça fait si longtemps
Que je rêve ainsi
De toi, mon pays
Bleu(e) Californie

Bleu Californie
Seul, je reste ici
Dans ma rêverie
Bleu Californie
Et je prie Dieu pour
Te revoir un jour
Amour de ma vie
Bleu(e) Californie

Mais, un beau jour
Je ne sais comment
Je serai de retour
Je ne sais pas quand
Bleu(e) Californie
Bleu(e) Californie

Ma nostalgie,
Bleu(e) Californie
Ma nostalgie,
Bleu(e) Californie
Ma nostalgie,
Bleu(e) Californie

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :