"You are always on my mind!"

samedi 29 octobre 2011

It Never Rains In Southern California







 Chanson autobiographique d’Albert Hammond (écrite par Albert Hammond et Mike Hazlewood, reprise par Art Garfunkel, Johnny Cash, Olivia Newton-John…), « It Never Rains in Southern California » évoque les années de misère qui mettent à l’épreuve les artistes attendant, souvent vainement, le succès. A ses débuts, Albert Hammond avait en effet été surpris par un cousin en voyage de noces alors qu’il faisait la manche dans la rue, en Espagne. Le cousin l’avait alors aidé, mais avait quand même tout raconté à ses parents…
Sur le même sujet, Charles Aznavour a chanté « Je me voyais déjà… », mais aussi « La Bohème », et Lacy J Dalton a chanté « 16th Avenue » : tous gardent le souvenir indélébile de ce mélange de rêve, d’espoir, et de doute, qui a marqué les débuts de leur carrière… et de cette souffrance qui nourrissait leur créativité. Leur évocation est empreinte de nostalgie, et n’est pas dénuée de regret, car ils perçoivent que, malgré toutes les difficultés, les échecs, les humiliations, cette époque de leur vie fut aussi la plus « forte », car ils n’avaient encore rien abdiqué.


Il ne Pleut Jamais en Californie

Vers l’ouest, en 747, je suis parti
Sans y avoir auparavant réfléchi
Toutes ces histoires d’opportunités
Annonces à la télé
Sonnent vrai
Oui, sonnent vrai

Comme s’il ne pleuvait jamais en Californie
Comme j’ai souvent entendu cette ineptie
Il ne pleut pas en Californie
Il tombe, ne t’a-t-on pas dit
Des cordes, mec, des cordes

Sans travail, je perds mes moyens
Sans estime de moi, j’ n’ai plus de pain
Suis mal-aimé, mal nourri, je voudrais rentrer

Il ne pleut pas en Californie
Il tombe, ne t’a-t-on pas dit
Des cordes, mec, des cordes

Dites au gens, chez moi, que j’ai failli réussir
Que j’ai eu des offres mais pas su choisir
Mais pas comment vous m’avez vu
Pas comment vous m’avez vu

Comme s’il ne pleuvait jamais en Californie
Comme j’ai souvent entendu cette ineptie
Il ne pleut pas en Californie
Il tombe, ne t’a-t-on pas dit
Des cordes, mec, des cordes

(Traduction - Adaptation : Polyphrène)

1 commentaire:

  1. tres bonne traduction cela n'a pas été traduit en petit negre

    RépondreSupprimer

Vous avez la parole :