"You are always on my mind!"

samedi 4 juin 2011

A Guy Is A Guy



Chanson ingénue, chanté notamment par Doris Day en 1951, « A Guy Is A Guy » a été rédigée par Oscar Brand, à partir d’une chanson Anglaise datée de 1719 : "I Went To the Alehouse (A Knave Is A Knave)", déjà transformée en chanson paillarde par les soldats lors de la seconde guerre mondiale ("A Gob Is A Slob"). Autrement dit, il s’agit ici d’une version très « sage » bien que malicieuse, et les vidéos que l’on peut trouver sur Internet sont délicieusement surannées : Les auditeurs libidineux restent sur leur faim !


Un Mec Est Un Mec

Je descendais la rue comme une âme pure
Il m’a suivie dans la rue comme j’en étais sure
Parce qu’un mec reste un mec, toujours et où que ce soit
Je vais vous raconter ce que m’a fait ce gars là

Je rentrais chez moi comme une âme pure
Il m’a suivie jusque là comme j’en étais sure
Parce qu’un mec reste un mec, toujours et où que ce soit
Je vais vous raconter ce que m’a fait ce gars là

Je n’ l’avais jamais vu avant
Alors, quoi de plus imprudent ?
Son expression était curieuse
Ses manières étaient audacieuses

Je montais l’escalier comme une âme pure
Et il monta derrière moi comme j’en étais sure
Parce qu’un mec reste un mec, toujours et où que ce soit
Je vais vous raconter ce que m’a fait ce gars là

J’allais à ma porte comme une âme pure
Il vint jusqu’à ma porte comme j’en étais sure
Parce qu’un mec reste un mec, toujours et où que ce soit
Je vais vous raconter ce que m’a fait ce gars là

L’ baiser du soir, il réclamait
J’ai dit « C’ n’est pas l’heure », et
J’aurais voulu en dire plus mais
Ses lèvres m’en empêchaient

Je l’ai dit à maman comme une âme pure
Que l’a dit à papa comme j’en étais sure
Ils tombèrent d’accord sur le mariage pour moi
Ce mec est mon mec, toujours, où que ce soit

Donc j’ai marché vers l’autel comme une âme pure
Il m’a suivi à l’autel comme j’en étais sure
Parce qu’un mec reste un mec, toujours et où que ce soit
Et maintenant vous savez ce que m’a fait ce gars là

C’est c’ que m’a fait ce gars là

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :