"You are always on my mind!"

samedi 25 juin 2011

Killing me softly (with his song)





Les chansons peuvent, en effet, avoir ce pouvoir magique d’exprimer nos sentiments – somme toute universels donc banals – de telle façon que nous les revivons avec une très grande acuité. C’est alors que notre cœur s’emballe, que notre esprit s’embrase, et qu’un frisson nous parcourt. Et la chanson devient nôtre, et la mélodie nous pénètre, et notre voix s’élève et porte notre émotion au paroxysme.
Que ce soit la joie, la peine, l’amour ou le désespoir, chanter est plus qu’un exutoire. Etrangement, je ressens que chanter donne un sens au désespoir et une vie à l’espoir.

« Killing Me Softly » fut interprétée par Roberta Flack (photo), en 1973, puis reprise par de très nombreux artistes (il existe même une version « live » chantée par Johnny Mathis et Joe Dassin).
La très belle version française d’Eddy Marnay, chantée par Gilbert Montagné sous le titre “Elle chantait ma vie en musique” est néanmoins assez éloignée texte original bien qu'en respectant l'esprit. Ma modeste traduction n’est donc pas totalement superflue.



Sa Chanson Me Tue en Douceur

Ses doigts pianotent sur ma douleur
Et ses mots chantent ma vie
Sa chanson me    tue en douceur
Sa chanson me tue    en douceur
Et ses mots racontent ma vie
Sa chanson me tue    en douceur

J’ai entendu dire qu’il chante
Dans un style élégant
Alors je suis venue pour
L’écouter un instant
Et voilà que mes yeux découvrent
Ce jeune homme étonnant

Ses doigts pianotent sur ma douleur
Et ses mots chantent ma vie
Sa chanson me    tue en douceur
Sa chanson me tue    en douceur
Et ses mots racontent ma vie
Sa chanson me tue    en douceur

Mes joues s’empourprent de fièvre
Me sentant impudique
Comme s’il découvrait mes lettres
Pour les lire en public
Je prie pour qu’il s’arrête là
Mais il n’en finit pas

Ses doigts pianotent sur ma douleur
Et ses mots chantent ma vie
Sa chanson me    tue en douceur
Sa chanson me tue    en douceur
Et ses mots racontent ma vie
Sa chanson me tue    en douceur

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :