"You are always on my mind!"

dimanche 26 février 2012

All You Need Is Love










 Une chanson en apparence toute simple, une chansonnette, en somme : quelques mots, répétés encore et encore, quelques notes discrètes, presque timides…
C’est pourtant un message planétaire qu’ont lancé les Beatles lors qu’ils ont présenté et enregistré en direct cette chanson (de John Lennon & Paul McCartney) lors de la première émission de télévision diffusée dans le monde entier (« Our World », émission – événement organisée par la BBC le 25 juin 1967).
Quarante-cinq ans plus tard, la vague « Hippie » étant passée, et sa génération atteignant désormais « le troisième âge », ce « message » pourrait être reçu avec un sourire condescendant, et être gentiment raillé pour sa mièvrerie.
Il mérite pourtant d’être écouté et même analysé, car John Lennon y contredit clairement le leitmotiv actuel de la compétitivité, de la réussite par la force de la volonté, de l’exploit et du surpassement.
Qu’importe le succès, dit-il, si l’on n’a pas l’amour.
Qu’importe la connaissance, la science, l’art
Qu’importent les voyages, les biens, les honneurs…
Seul l’amour leur donne un sens.
Un message évangélique athée, en quelque sorte, à méditer parallèlement à celui de « Imagine ».
Il n’est pas nécessaire d’adhérer à une quelconque foi pour comprendre la nécessité de l’amour.
Et l’amour n’est ni un commandement, ni le simple résultat d’un bouillonnement hormonal : l’amour est le seul sens que l’on puisse trouver (ou donner) à la vie.

By the way : Ce n’est pas un hasard si l’introduction de cette chanson est constituée des premières mesures de notre « Marseillaise », donnant, par ce contraste, plus de force au message d’amour des Beatles. Ne serait-ce pas le moment de relancer le débat sur les paroles de l’hymne national, qu’il serait temps de faire évoluer ? Graeme Allwright milite pour cela depuis des années, et propose de nouvelles paroles.




Aime, Aime, Aime
Aime, Aime, Aime
Aime, Aime, Aime

Tout ce que tu fais peut être fait
Tout ce que tu chantes peut être chanté
Tout ce que tu dis, mais tu peux apprendre comment jouer
C’est facile

Quoi que tu fasses, ça peut être fait
Quiconque tu sauves peut être sauvé
Quoi que tu fasses, mais tu peux apprendre à être en mesure
C’est facile

Il suffit d’aimer
Il suffit d’aimer
Aimer te suffit
Il suffit d’aimer

Il suffit d’aimer
Il suffit d’aimer
Aimer te suffit
Il suffit d’aimer

Rien que tu saches qui n’ait été su
Rien que tu voies qui n’ait été vu
Où que tu sois c’est où tu étais fait pour aller
C’est facile

Il suffit d’aimer
Il suffit d’aimer
Aimer te suffit
Il suffit d’aimer

Il suffit d’aimer (tous ensemble, là)
Il suffit d’aimer (tous en chœur)
Aimer te suffit
Il suffit d’aimer
Aimer te suffit (aimer te suffit)
(Aimer te suffit, aimer te suffit)
(Aimer te suffit)– Elle t’aime, oui, oui, oui – (aimer te suffit)
(Aimer te suffit, aimer te suffit)

Eh, Oui
Oh, Oui
Il suffit d’aimer, il suffit d’aimer…

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :