"You are always on my mind!"

jeudi 15 janvier 2009

Down There By The Train


"There's a place I know where the train goes slow
Where the sinner can be washed in the blood of the lamb
There's a river by the trestle down by sinner's grove
Down where the willow and the dogwood grow
[...]
Down there by the train
Down there by the train
Down there by the train
Down there where the train goes slow"[...]






Chanson de Tom Waits, faisant l'objet d'une très belle reprise par Johnny Cash, dans son répertoire "tardif", où les références religieuses et bibliques tiennent une large part, même si cela implique, comme dans le cas présent, quelques anachronismes.

Le thème du pardon est ici dominant, tout à fait dans l'esprit de "Rédemption". Tous peuvent être pardonnés de toutes leurs fautes.
Génial !
Caïn, Judas, John Wilkes Booth (l'assassin du Président Abraham Lincoln) : tous peuvent monter sur le train du salut.
Facile !

Trois "Pater Noster" et dix "Ave Maria" et le tour est joué !

Quand aux victimes : Dieu les aura reconnues !


Là bas, près du train

Je connais un lieu où le train est lent,
Où le sang de l’agneau lave celui qui se repent,
Près du pont sur la rivière, au bois des pénitents
Où saule et roseau ondulent sous le vent.

Retentit la cloche, et mugit la sirène,
Des marches du ciel aux portes de Géhenne.
Arrive à l’heure, tu ne seras pas abandonné ;
Tous tes péchés, tous tes crimes seront pardonnés,
Si tu vas là, près du train,
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas où le train est lent.

Un rayon de lune traverse la brume triste ;
Je sais que ton nom peut être sur la liste.
Œil pour œil, dent pour dent : plus rien de ça n’existe.
J’ai vu Judas qui transportait Booth le Sudiste.
Il était là, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas où le train est lent.

Si tu n’as plus d’espoir, si tu n’as plus la foi,
Tu seras à l’abri ; on prendra soin de toi.
Celles qui vendent leur corps, ceux qui sont sans honneur,
Même le soldat qui perça le flanc du Seigneur,
Ils sont là, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas où le train est lent.

Je n’ai jamais d’mandé pardon, et de prière n’ai fait jamais,
Jamais donné de moi-même, ni rien assumé ;
J’ai délaissé, j’ai quitté tous ceux qui m’aimaient ;
Caïn, comme toi, j’ai suivi le mauvais chemin, mais
Réjoins-moi près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas où le train est lent.

Réjoins moi près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas, près du train
Là bas où le train est lent.

(Traduction : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :