"You are always on my mind!"

mercredi 7 janvier 2009

High Noon (Do Not Forsake Me)


"Do not forsake me, oh my darlin'
On this, our weddin' day
Do not forsake me, oh my darlin'
Wait, wait along"[...]






Un incontournable de la Country pur sucre, cette chanson Frankie Laine est tout simplement grandiose, avec une mélodie généreuse, servie par une voix chaude et modulée.
J'aime particulièrement la façon dont Frankie Laine prononce "hates" comme un véritable hoquet !
(And I must face a man who hates me)
Tout y est : le drame, le suspense (l'aguille de l'horloge qui approche de l'heure fatidique), le dilemne cornélien (fuir ou mourir), l'amour, l'honneur...

Reste à l'auditeur à imaginer le dénouement !

Je me suis cependant permis, dans la traduction, de clarifier un peu la mise en scène : le texte original pose une alternative illogique : faire face à l'homme qui me hait (et donc risquer de mourir) ou gésir en lâche dans ma tombe. Donc mourir ou mourir ! Je présume que l'idée de fond était plutôt : fuir en lâche ou risquer de mourir.


Midi Pile (Ne m’abandonne pas)

Ne m’abandonne pas, Oh, mon amour
Le jour de notre mariage
Ne m’abandonne pas, Oh, mon amour
Reste, reste encore.

Je ne sais pas quel sera mon sort
Je sais qu’il me faut être fort
Et faire face à celui qui me hait
Ou fuir comme un lâche, un lâche méprisé
Ou fuir en lâche devant la mort.

Oh, choisir entre amour et devoir,
Et risquer de ne plus te revoir
Vois la grande aiguille qui défile
Vers midi pile.

Dans sa prison il avait juré
Qu’il me tuerait ou qu’il mourrait
Je n’ai pas peur de mourir mais
Que ferais-je si tu me quittais ?

Ne m’abandonne pas, Oh, mon amour
Pour l’anneau que tu portes au doigt,
Ne m’abandonne pas, Oh, mon amour
Malgré ton chagrin, ne me quitte pas
Alors que j’ai besoin de toi.

Reste encore, reste encore, reste encore,
Reste encore, reste encore
Reste encore, reste encore, reste encore, reste encore

(Traduction : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :