"You are always on my mind!"

samedi 25 octobre 2008

Coming back to you


"Maybe I'm still hurting
I can't turn the other cheek
But you know that I still love you
It's just that I can't speak
I looked for you in everyone
And they called me on that too
I lived alone but I was only
Coming back to you ..."


Une mélodie d'une beauté et d'une simplicité inouïes, avec quelques notes égrenées au piano, qui me captivent et hantent mes nuits: cette chanson de Leonard Cohen fait partie de me "coups de cœur". Je me suis risqué à la traduire. D'autres l'on fait sans doute mieux que moi, mais je ne peux résister à cette façon de m'approprier une chanson que j'aime.


Revenir à toi

Je souffre encore beaucoup,
Trop pour tendre l’autre joue.
Je n’ai pas cessé de t’aimer
Mais n’ peux pas m’exprimer
Auprès de tous je t’ai cherchée
Chez toi tous m’ont dépêché
Je suis resté seul mais n’ai fait
Que revenir à toi

C’est quand on a les factures à payer
Qu’on se fait licencier
Les champs sont clôturés depuis
Mais reçoivent soleil et pluie
Et le printemps éclot puis se fige
Pour un nouveau prodige
Ce sont tous mes sens qui s’opposent
A revenir à toi

Et bientôt va tomber ma sentence
Et je sais ce qui m’attend
Un siècle de silence pendant
Que je reviens à toi
Ils sont nombreux dans ta vie
Beaucoup encore viendront
Puisque tu es un phare qui luit
Ils se succèderont
Je souffrirai la jalousie
Quand tu feras ton choix
De ceux qui leur fierté perdront
Pour revenir à toi

Même dans tes bras, je sais
Que ça n’ira jamais
Quand tu te penches vers moi la nuit
Pour me réconforter
Je dois te croire sur parole
Ou alors rien n’est vrai
Je n’ai fait que parler au lieu
De revenir à toi

(Traduction : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :