"You are always on my mind!"

lundi 6 octobre 2008

A Song for the Life (bis)

I don't drink as much as I ought to
Lately that just ain't my style
The hard times don't hurt like they used to
They pass quicker like when I was wild

Somehow I've learned how to listen
For a sound like the sun going down
In the magic that morning is bringing
There's a song for the life I have found
It keeps my feet on the ground

[ guitar - dobro ]
The mid summer days ain't so heavy
They just flow like a breeze through your mind
And nothing appears in a hurry
To make up for some old lost times

And somehow I've learned how to listen...
Somehow I've learned how to listen...

C'est encore la voix grave de Johnny Cash qui a résonné dans ma tête ce matin. A vrai dire, cette chanson de Rodney Crowell ne m'a pas quitté de la nuit, car mon sommeil n'a été fait que de fragments d'à peine plus d'une heure (c'est comme cela chaque dimanche soir). A chaque réveil, cette mélodie lancinante revenait, avec plus d'insistance. Ces derniers jours, j'ai découvert que cette chanson avait été reprise par de nombreux interprètes (Alan Jackson, The Waterboys, Kathy Mattea...). Chacun a apporté quelques nuances d'interprétation, quelques changement au texte. Johnny Cash ne chante pas "... when I was a child" mais "... when I was wild", ce qui colle mieux à son (ancienne) image de rebelle (comme à l'époque des "Highwaymen"). Sa version est aussi plus intemporelle et impersonnelle : "... for the life I have found It keeps my feet on the ground", quand d'autres chantent : "...for the friends", ou encore "...for the girl I have found She keeps my feet on the ground" Je retiendrai pour moi-même cette dernière version.  

J'ai souvent eu le sentiment que sa présence m'a retenu jusqu'ici du bon côté de la folie, les pieds sur terre et la tête sur les épaules. 

C'est parfois frustrant, certes, de se sentir prisonnier de la réalité quotidienne, mais c'est aussi le seul moyen de garder le contact avec ses proches et ne pas tout gâcher pour des chimères. 

 Chanson pour la Vie Je ne bois plus comme par le passé 

Maint'nant ce n'est plus d'mon âge 

Et les coups durs ne font que passer 

Plus vite encore que quand j'étais sauvage  

J'ai enfin appris à écouter  

La chanson du soleil qui descend  

Et la magie du matin qui m'attend  

Une chanson pour ma vie retrouvée  

Et pour ma raison sauvée 

 

 L'été, la chaleur est moins ardente  

Elle passe comme la brise dans mon cœur  

Et l'arrivée n'est plus si urgente 

Quand le passé ne fait plus peur  

 

J'ai enfin appris à écouter  

La chanson du soleil qui descend 

Et la magie du matin qui m'attend  

Une chanson pour ma vie retrouvée 

Et pour ma raison sauvée  

 

J'ai enfin appris à écouter  

La chanson de la brume qui descend  

Et la magie du matin qui m'attend  

Une chanson pour ma vie retrouvée 

Et pour ma vie sauvée  

(Traduction - Adaptation : Polyphrène)

1 commentaire:

  1. J'entends en ce moment même la version de Johnny Cash; je ne l'ai découvert que très récemment grâce au film WalkThe Line et je ne possède aucun disque, c'est dire mon inculture !
    Cette chanson est douce et apaisante comme peut l'être une simple caresse sur les cheveux, un rappel paisible au centre de soi même et enfin ce sentiment de gratitude si réparateur.
    Merci pour cette découverte, Polyphrène !
    Lesperluette

    RépondreSupprimer

Vous avez la parole :