"You are always on my mind!"

vendredi 31 octobre 2008

I walk the line


"I keep a close watch on this heart of mine
I keep my eyes wide open all the time.
I keep the ends out for the tie that binds
Because you're mine, I walk the line"[...]

C'est le premier grand succès de Johnny Cash qui est revenu dans ma tête cette nuit. Cette proclamation de fidélité est touchante, bien que les promesses ne soient que des promesses, comme l'auteur lui-même a pu le démontrer quelques années plus tard...*

Néanmoins, la force canalisatrice de l'amour est pour moi une évidence, en particulier pour la construction d'une hiérarchie de valeurs, qui prend tout son sens dans certaines circonstances, comme l'éducation des enfants et la confrontation à la maladie. Ce sont des situations où l'on doit identifier l'essentiel, et tout faire pour le préserver. L'amour donne la force de surmonter les difficultés, et en sort renforcé.

Je ne marche pas toujours très droit, mais il me suffit de la regarder et l'écouter pour me réorienter.


Je marche droit

Je ne laisse pas mon cœur vagabonder
Je ne laisse pas mes yeux se balader
Je tiens le lien qui me relie à toi
Je marche droit car tu es à moi

Il m’est facile de te rester fidèle
Je reste seul le soir à la chandelle
Je reconnais que je suis fou de toi
Je marche droit car tu es à moi

Comm’ le jour est clair et la nuit est noire
Tu es toujours l’objet de mon espoir
Mon bonheur récompens’ ma foi en toi
Je marche droit car tu es à moi

Tu sais comment capter mon attention
Pour toi je n’peux pas cacher ma passion
Je soulèv’rais des montagnes pour toi
Je marche droit car tu es à moi

(Traduction : Polyphrène)

3 commentaires:

  1. Bonjour cher Polyphrène,

    tout dabord je tien a te félicité pour ton travail qui est remarquable, j'adore se que tu fait et il y va de meme pour les gout que tu a et je pense a Mr Cash plus particulierement, je m'aventure souvent a essayer de traduir les texte de celui ci mais il m'est trés difficile parfois dans comprendre le sens, sachant qu'il est deja difficile pour moi d'ecrire et de parler correctement le francais (comme tu doit surement le remarquer, mais j'essaye de fair continuelement des effort), mais il n'en demeure pas moin que de ce que je puisse savoir de ces chanson Johnny Cash et pour moi un puit de sagesse et de bon sens.
    Pour en revenir a ce titre tu te trompe mon cher il ce trouve belle et bien dans la bande son du film (qui est genial d'ailleur) et je tien a te fair remarquer qu'on peut décélé l'origine de la création de celui puisque June Carter lors d'une tourné avec Cash et le reste de la troupe, les retrouve bourré en pleine aprés midi et les incendie copieusement et plus particulierement johnny en lui disant "cash tu ne sait pas marcher droit"... voila pour info...
    bon il et temp pour moi de te laisser mais j'ai une petit truc a te demander avant, il me ferait grand plaisir que tu me traduise "you're the nearest thing to heaven" de Johnny Cash mais bien evidement si le coeur t'en dit...
    sur ceux, je te salut.

    xxxMichelxxx

    RépondreSupprimer
  2. Autant pour moi ! Je me souviens parfaitement de cette séquence avec la (première) femme de Johnny Cash, mais la présence de la chanson "Walk de Line" à ce moment du film m'avait échappé. Merci pour l'information. Je supprime donc aussitôt mon affirmation erronée. Cela me donne envie de revoir le film, en effet très réussi. J'y repense souvent, notamment à propos de l'enregistrement à la prison de Folsom, en réécoutant les chansons qu'il a chanté à cette occasion et dont certaines sont hallucinantes quand on pense qu'il les a chantées devant des prisonniers condamnés à de lourdes peines (exemple: "25 minutes do go").
    OK pour traduire "You're the nearest thing to heaven" dès que possible. Je place cette chanson sur le dessus de la pile de celles qui sont en attente. A bientôt donc.
    Cordialement
    Polyphrène

    RépondreSupprimer
  3. Et voilà : "You're the Nearest Thing to Heaven" est traduite (cf. billet du 1er Octobre 2010). Cela vous plait-il ?
    Cordialement
    Polyphrène

    RépondreSupprimer

Vous avez la parole :