"You are always on my mind!"

mercredi 29 octobre 2008

Highwayman


"I was a highwayman.
Along the coach roads I did ride
With sword and pistol by my side
Many a young maid lost her baubles to my trade
Many a soldier shed his lifeblood on my blade
The bastards hung me in the spring of twenty-five
But I am still alive."[...]

Quoi de plus formidable que de réunir quatre des plus grandes voix du Country (Kris Kristofferson, Johnny Cash, Waylon Jennings, Willie Nelson) ? J'aurais voulu être présent lors de la première !

D'un autre côté, le thème de la métempsychose n'est pas ma tasse de thé, et le style "mauvais garçons" qu'avaient adopté les quatre compères lors de cette tournée dans les années 80 est un peu sur-joué. Il est intéressant de le mettre en perspective avec la période très religieuse de Johnny Cash au "troisième âge" : évolution tout à fait représentative de l'état d'esprit de l'Amérique profonde, qui tolère les égarements - temporaires - pour autant qu'ils permettent de rejouer l'épisode de l'enfant prodigue et de mettre en exergue la morale du retour vers le droit chemin et la rédemption.


Malandrin

J’étais un malandrin, un bandit de grand chemin
Avec pistolet et surin
Plus d’une servante perdit ses bijoux dans mes mains
Plus d’un soldat perdit la vie sous mon gourdin
Les bâtards m’ont pendu en vingt-cinq au printemps
Je suis toujours vivant

J’étais un marin. Pour naviguer j’étais né
A la mer j’appartenais
Du Cap Horn à Mexico sur une goélette
Au mat j’ai voulu grimper pendant la tempête
Quand les cordes ont cédé ils disent que je suis mort
Mais je vis encore

J’édifiais des barrages, sur le fleuve large et profond
Où l’eau à l’acier se confond
En Colorado, à Boulder dans les environs
Je suis tombé dans un grand coffrage de béton
Enterré dans cette tombe qui ne voit plus le jour
Mais je rode alentour, je roderais toujours, et toujours, et toujours, et toujours, et toujours…

Mon vaisseau spatial vole aux confins de l’univers
Et quand je toucherai la terre
Je trouverai où reposer mon âme, j’espère
Puis deviendrai peut-être un brigand à nouveau
Ou tout simplement une petite goutte d’eau
Mais je resterai
Et je reviendrai, de nouveau, de nouveau, de nouveau, de nouveau…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :