"You are always on my mind!"

jeudi 13 novembre 2008

Solitary Man


"Belinda was mine
'Til the time
That I found her
Holdin' Jim
And lovin' him
Then Sue came along,
Loved me strong,
That's what I thought
But me and Sue,
That died, too.

Don't know that I will
But until
I can find me
A girl who'll stay
And won't play
Games behind me
I'll be what I am
A solitary man
A solitary man"[...]



Cette chanson a donné son titre à l'un des albums "tardifs" de Johnny Cash. On y retrouve, sur un ton amer, le thème classique du "cowboy solitaire".
On peut se permettre, cependant, de poser la question qui gêne : Pourquoi ces échecs affectifs répétés ? Les torts sont-ils toujours du même côté ? Toutes les filles sont-elles frivoles et inconstantes ? Les échecs ne sont-ils pas, parfois, la conséquence d'un mauvais choix ou le résultat d'une attitude impropre à retenir leur cœur ?
Mais une chanson n'est pas une dissertation !

Sur la forme, cette chanson est intéressante par la segmentation courte de son texte (un casse-tête pour la traduction !). La voix vieillissante, au timbre plus rauque que jamais, de Johnny Cash, lui donne une résonance particulière. Cette mélodie fait partie des "rengaines" qui intoxiquent : on se retrouve à la chantonner, encore et encore, au risque d'agacer prodigieusement l'entourage...



Un Homme Solitaire

Belinda m’aimait
Puis je l’ai
Trouvée serrant
Son amant
Tendrement
Puis Sue arriva,
Et m’aima,
Je croyais ça
Elle et moi,
Ca ne dura pas

On ne sait jamais,
Mais tant qu’ j’ n’ai
Pas pu trouver
Celle qui m’aimerait,
Sans tricher,
Je resterai
Seul sur la terre
Un homme solitaire
Un homme solitaire

Je sais ce que c’est
D’être aimé
Juste en passant
Rien qu’à mi-temps
Sans engagement
Une fille peut aimer,
Je le sais,
Sans vous lâcher
Raison ou tort
Faible ou fort


On ne sait jamais,
Mais tant qu’ j’ n’ai
Pas pu trouver
Celle qui m’aimerait,
Sans tricher,
Je resterai
Seul sur la terre
Un homme solitaire
Un homme solitaire

(Traduction : Polyphrène)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous avez la parole :